Connue sous le nom de Alger la Blanche, de ses splendides immeubles blancs surplombant la mer, Alger hypnotise ceux qui s’y rendent, et ce malgré son côté un peu brut. La ville déborde de potentiel pour le tourisme, par sa richesse culturelle et ses expériences scéniques, dont de belles plages, des paysages montagneux magnifiques, des ruines romaines, des peintures anciennes et des oasis de désert.

Alger est la capitale de l’Algérie, le plus vaste pays d’Afrique, rangé entre le Maroc à l’ouest, la Tunisie au nord-est, et la Lybie à l’est. La ville se situe à l’ouest de la Baie d’Alger, faisant face à la Méditerranée. La partie moderne de la ville est au niveau de la mer, alors que la vieille ville grimpe les collines abruptes à l’arrière et abrite la Casbah (la médina), située sur une péninsule triangulaire se jetant dans l’océan.

En ville construite sur flancs de collines, Alger profite de vues superbes sur la mer et le port, en faisant une destination idéale pour les balades en journée. Elle fut autrefois considérée comme le plus beau port de Méditerranée, et malgré l’industrialisation demeure une ville remarquable, des forêts de pins aux quartiers chic de Hydra, jusqu’aux jardins botaniques du Jardin d’Essai, en passant par les colonnades de la Casbah, les souks de la Mosquée Ketchaoua, et la Place Emir Abdelkader (chef de file du combat contre les français en 1830).

À faire et à voir

À l’ouest de la Place des Martyrs, la Casbah abrite des colonnades couvertes avec des étales vendant vêtements, épices et créations d’artisans. Les rues étroites du quartier médiéval incluent de grand palais de dirigeants de l’époque ottomane, comme le Palais de Rais, formé de plusieurs bâtisses vue-sur-mer, aux dalles décorées et plafonds peints, construit par Dey Mustapha Pacha en 1789. Les français l’utilisèrent comme quartier général aux débuts de leur occupation.

Le long de la rue marchande animée rue Larbi Ben M’Hidi, des immeubles blancs aux stores bleus rappellent des villes provençales françaises. Les anciennes Galeries de France abritent désormais le Musée d’Art Moderne. Ne ratez pas le front de mer et le port affairé, bordé de bâtiments français et mauresques, dont le bureau de poste principal. Explorez le Bastion 23, une galerie exposant des artistes algériens contemporains.

Surplombant la Casbah et le port, la Cathédrale Notre Dame d’Afrique s’atteint désormais par téléphérique. Elle offre un aperçu étonnant des ambitions coloniales françaises et chrétiennes en Afrique. La Galerie des Beaux-Arts et le Musée Bardo valent également le détour.

C’est un fait bien connu qu’Alger a eu sa dose de problèmes politiques, surtout au 20e siècle, et l’histoire tragique d’Alger plane toujours lourdement sur le pays et la capitale. L’imposant Mémorial du Martyr (Maqam E’chahid) honore les nombreux tombés d’Alger – la guerre civile a elle-seule coûta 200 000 vies. Le musée, sous le monument, retrace le coût véritable de la lutte algérienne.

Côté pratique

Se rendre à Alger : Le moyen le plus pratique de se rendre à Alger est par l’aéroport Houari Boumédiène (ALG). Les compagnies desservant l’aéroport incluent Air Algérie, Tassili Airlines, Aigle Azur, Tunis Air, British Airways, EgyptAir, Air France, Royal Air Maroc, et plus encore. Assurez-vous de réserver au meilleur prix votre aller-retour avec ce code promo Go Voyages.

Quelques détails : Les langues principales étant l’arabe et le français, vous pourrez vous y débrouiller sans trop de soucis.

Les hivers sont plutôt doux – avec des températures atteignant les 16 degrés – mais peuvent être humides.

Concernant les pourboires : ce n’est pas considéré comme une nécessité, mais il n’est pas mal vu d’arrondir aux 10 dinars supérieurs. Les cartes visa sont acceptées dans les hôtels internationaux et les grands restaurants.

Bon à savoir – les numéros d’urgence : Police 17 ou 1548. Urgences médicales et pompiers : 14.

Comments